1914-2014 Hommage aux Louvilois Morts pour la France


13 novembre 2014 Evènements, Histoire Centenaire 14-18 Histoire


1914-2014 HOMMAGE AUX LOUVILOIS MORTS POUR LA FRANCE

Ce mardi 11 Novembre 2014 à 11 heures devant le monument aux morts la cérémonie du souvenir a rendu hommage à chaque Louvilois mort au champ d'honneur et mort pour la France pendant la guerre de 1914-1918.

monument aux mort Louvil

 

Victimes militaires, Morts au Champ d’Honneur :

 

Nom Prénoms   Date et lieu de décès
BATAILLE Alcide 20/01/1919 Mauvages (55)
BATAILLE Alphonse 01/10/1915 Pontavert (02)
BATAILLE Maurice 26/02/1916 Fort de Douaumont (55)
BEAREZ Jean-Baptiste 02/03/1915 Minaucourt-le-Mesnil-lès-Hurlus (51)
BEAREZ Léopold Joseph 05/10/1915 Suippes (51)
DELBOË Jules-Sabin 26/10/1918 Saint-Germainmont (08)
DELBOË Marcel Jean-Baptiste 12/10/1916 Amiens (80)
DUCHATEAU François 17/01/1915 Luçon (85)
DUPONCHELLE Louis François 17/09/1914 Berry-au-Bac (02)
DUVINAGE Arsène Jules 23/02/1916 Beaumont (55)
GHILLAIN Louis 21/02/1916 Verdun-sur-Meuse (55)
HAVET Georges 24/09/1914 Saint-Mihiel (55)
HOVART Gustave Cyrille 11/10/1914 Haudiomont (55)
HUART Alexis 27/09/1915 Barly (62)
LEDHUY Simon 25/09/1914 Chuignes (80)
MARGA Charles 13/04/1916 Lure (70)
OLIVIER Augustin 15/09/1914 Reims (51)
RIGAUT Fortuné 29/08/1919 Louvil (59) suite de ces blessures
RIGAUT Louis Francçois 08/05/1915 Courcy (51)

 

Victimes civiles, Morts pour la France :

 

LIYS Fernand

MONNET Joseph

MONTOIS François

OLIVIER Charles

 

voir également : Rétropective 11 novembre 2014 "Hommage aux poilus"


Le champ de bataille de Bouvines et ses abords, site classé en 2014


06 novembre 2014 Information, Histoire Histoire Bouvines


Le champ de bataille de Bouvines et ses abords, site classé en 2014

Par décret du 25 juillet 2014 publié au Journal Officiel du 26 juillet 2014, est classé parmi les sites du département du Nord, l’ensemble formé par le champ de bataille de Bouvines et ses abords, sur le territoire des communes d’Anstaing, Baisieux, Bourghelles, Bouvines, Camphin-en-Pévèle, Chéreng, Cysoing, Fretin, Gruson, Louvil, Sainghin-en-Mélantois et Wannehain.

Le texte intégral de ce décret, la carte et les plans annexés pourront être consultés à la préfecture du Nord (12,rue Jean-Sans-Peur,59800 Lille). Le texte intégral de ce décret, la carte et le plan annexé concernant la commune intéressée pourront être consultés dans les mairies d’Anstaing (rue Marie-Curie, 59152 Anstaing), de Baisieux (93,rue de la Mairie, 59780 Baisieux), de Bourghelles (9,rue Clemenceau, 59830 Bourghelles), de Bouvines 59, chaussée Brunehaut, 59830 Bouvines), de Camphin-en-Pévèle (place de l’Eglise, 59780 Camphin-en-Pévèle), de Chéreng (66, route Nationale, 59152 Chéreng), de Cysoing (2, place de la République, 59830 Cysoing), de Fretin (3, rue Alfred-Cousin, 59273 Fretin), de Gruson (3, rue de Verdun, 59152 Gruson), de Louvil (place Jean-Jaurès, 59830 Louvil), de Sanghin-en-Mélantois (433, rue du Maréchal-Leclerc, 59262 Sanghin-en-Mélantois) et de Wannehain (2, rue Jean-Baptiste-Tonnel, 59830 Wannehain).

Consulter la publication du décret par extrait au JO sur le site de Légifrance

 

UN PEU D'HISTOIRE

Superficie : 2800 hectares environ
Critère de classement : historique

Entre Lille et Tournai, ce plateau agricole, encadré de vallées boisées, a été le théâtre d’une bataille célèbre de l’histoire de France le dimanche 27 juillet 1214. Le classement au titre de la loi de 1930 de l’ensemble formé par le champ de bataille de Bouvines et ses abords reconnaît, au niveau national, la valeur patrimoniale de ce territoire.

Bataille de Bouvines gagnee par Philippe Auguste

Bataille de Bouvines gagnee par Philippe Auguste



C’est en ces lieux que Philippe-Auguste a choisi d’affronter une coalition de vassaux rebelles alliés aux plus puissants de ses voisins. A l’issue de cette bataille rangée, Philippe-Auguste abandonne son titre de roi des Francs pour celui de roi de France. Sa victoire sera considérée comme celle de la royauté sur la féodalité, à l’origine de l’Etat-Nation centralisé.

Peu d’éléments matériels nous sont parvenus : fontaine où le roi se serait désaltéré, voies romaines pavées, Mont des Tombes, autres lieux très transformés (chapelle aux arbres, abbaye de Cysoing), divers monuments commémoratifs, dont l’église de Bouvines reconstruite au 19ème siècle, avec ses vitraux racontant le déroulement des évènements. Mais si la bataille s’est déroulée à cet endroit et de cette manière, c’est parce que la géographie a orienté les évènements. Le paysage du plateau d’alors était constitué, comme aujourd’hui, de grandes cultures. 

Abbaye de CysoingVitraux de l'église de Bouvines

    auteurs : Serge Ottaviani et Codepem - wikimedia commons licence


Le paysage, par son étendue, offre la meilleure évocation de la bataille : plateau crayeux de la Pévèle avec ses riches terres limoneuses, bois et marais sur le pourtour, ainsi que les villages dont on ne devine, pour la plupart, que les toits.

L’occupation moderne s’y manifeste par des infrastructures relativement discrètes car réalisées en déblais. C’est avant tout un espace agricole, mais aussi de loisirs et de respiration pour les lillois qui viennent s’y promener sur les célèbres chemins pavés de la course cycliste Paris-Roubaix.

Ce classement célèbre un lieu où se rejoignent l’histoire et la géographie, au moment de la célébration d’un événement majeur de l’histoire nationale, dont les paysages du XXIème font mémoire.

source : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Le-champ-de-bataille-de-Bouvines.html
 

voir également : Louvil et la Pévèle > Histoire & Patrimoine


Blason Ville de Louvil

Pévèle Carembault

Inscription Newsletter (Lettre d'information Mairie)

* information requise



Recherche sur le site


Suivez-nous sur les réseaux sociaux


Météo de la Ville de Louvil à 5 jours


En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyses, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. OK